Accroissement sensoriel
Article mis en ligne le 27 avril 2017
dernière modification le 3 août 2021

par Mestre Ulysse

Grâce au BDSM   psychologique et à l’accroissement sensoriel  , on peut faire atteindre le Subspace   à une soumise qui a été initiée et qui a connu cette extase.

 Un éveil des sens

L’accroissement sensoriel est avant tout un éveil des sens. Grâce à diverses techniques et au pouvoir du BDSM psychologique, on peut accroître les sensations, les émotions d’une manière considérable, tout en douceur. Tout va paraître plus fort, plus intense tout en restant doux.

Les cinq sens (l’ouïe, le toucher, l’odorat, la vue, le goût), ne demandent qu’à être exacerbés pendant l’amour. Cela permet accroître les sensations et la jouissance
Il s’agit d’augmenter la puissance d’un ou de plusieurs sens, ou à l’inverse de la diminuer considérablement au bénéfice des autres. Par exemple, bander les yeux de quelqu’un annihile la vision tout en développant l’ouïe, l’odorat ou les perceptions tactiles. Donc, l’accroissement sensoriel n’est autre que l’accroissement des sensations physiques – et donc du plaisir- par le jeu sur les cinq sens.

 L’accroissement sensoriel et la vue

Privation de la vue :
Le sens le plus réceptif à condition de le neutraliser ! Un objet suffit : le bandeau. Le bandeau permet au « voyant » de jouer avec « l’aveugle », qui sait que l’autre laisse libre cours à sa fantaisie. Une fois que le ou la partenaire a les yeux bandés, il ou elle doit s’abandonner totalement. Chaque caresse, chaque bruit, chaque odeur, chaque goût (si on lui donne à boire ou à manger), prendra une force insoupçonnée. Car la privation de la vue augmente les autres sens… La voix du partenaire « qui dirige » devient très claire et très présente. Elle peut soit décrire, faire une déclaration d’amour, raconter un fantasme, émettre un désir, donner un ordre. Si le partenaire qui dirige bouge, la voix se déplace avec lui, et commence une espèce de « vertige sensoriel » extrêmement doux. De même, les bruits – involontaires ou volontaires – donnent à « l’aveugle » un sentiment d’étrangeté très excitant.

 L’accroissement sensoriel et l’ouïe

Privation de l’ouïe : On peut aussi, à l’inverse, laisser le partenaire « réceptif » yeux ouverts, sans bandeau, mais lui boucher les oreilles, ce qui augmente les perceptions épidermiques.

 L’accroissement sensoriel, la peau, l’odorat et le goût

Toutes les sensations sur la peau sont décuplées par la privation de la vue. Yeux bandés, tout être ressent caresses, griffures et morsures avec une acuité sans pareille. Surtout, l’effet de surprise joue à plein. De même, les jeux avec le chaud et le froid prennent toute leur signification : glaçons sur les tétons, le torse ou autre part…, jeux avec la cire chaude (attention : la cire doit provenir d’une bougie blanche, à la paraffine, et doit être administrée de haut, pour éviter toute brûlure. Il n’est pas désagréable pour la personne « réceptive » de percevoir des odeurs : encens, soufre – allumettes-, ou le parfum de son ou sa partenaire. Enfin, donner à manger ou à boire à son ou sa partenaire « aveugle » augmente le goût.

 Techniques d’accroissement sensoriel : du chaud au très chaud

Massages
Le massage sur des zones érogènes peut être agrémenté des techniques d’accroissement sensoriel évoquées précédemment (yeux bandés pour la personne massée, et/ou oreilles bouchées – boules Quiès) afin de rendre les caresses du massage encore plus perceptibles.

Caresses, griffures et morsures
Vous pouvez agrémenter vos caresses de douces griffures (sur le dos, les jambes ou le torse) voire de morsures, légères, spécialement aux endroits charnus (fesses, ventre, tétons). L’accroissement sensoriel de votre partenaire sera décuplé d’autant si vous l’immobilisez à l’aide de liens.
Soufflez le chaud et le froid
Le passage d’un glaçon sur le corps étendu et quelque peu à votre merci est absolument délicieux pour celui ou celle qui le subit. Attention néanmoins aux muqueuses. Le froid peut provoquer des sensations de brûlures. Pendant le bain dans une eau à température normale, faire un massage sous-marin à votre partenaire avec quelques glaçons dans la main. Ils fondront vite, le (la) partenaire aussi. Le chaud est plus délicat à manier. Les jeux de cire et ses picotements agréables doivent être faits avec des bougies spéciales ou des bougies blanches, non colorées, qui brûlent peu. La cire doit être versée à très petits coups, et de haut. Un conseil : essayez d’abord sur vous-même…
Plumes et fourrures
Les plumes et plumeaux sont parfaits pour une exploration chatouillante du corps du partenaire. Si votre partenaire est trop sensible à ce genre de caresses (elles deviennent donc vite désagréables), utilisez-les de façon légère. La fourrure est une matière soyeuse, propice aux contacts et aux délicieuses chatouilles. Une femme nue sous une fourrure peut ainsi prodiguer caresses et massages de bon aloi, et l’accroissement sensoriel est garanti.