La barre d’écartement
Article mis en ligne le 15 février 2017
dernière modification le 3 août 2021

par Mestre Ulysse

La barre d’écartement est un barre métallique ou en bois, utilisée en bondage   pour restreindre les mouvements de la soumise ou esclave. Elle consiste généralement en une barre métallique parfois réglable (entre 50 à 100 cm) munie d’anneaux à ses extrémités pour permettre d’y attacher des menottes. Elle peut présenter d’autres points d’attache sur sa longueur afin qu’on puisse fixer d’autres membres) pieds, mains), un collier, un dispositif de suspension, des cordes ou des chaînes.

Elle peut être fixée aux poignets pour maintenir les bras loin du corps, fixée aux chevilles ou aux genoux, elle immobilise la soumise en lui interdisant de se déplacer tout en offrant le libre accès à son entrejambe.

Une paire de barres d’écartement maintient le porteur dans la position dite de l’aigle déployé. Il est difficile voire impossible pour le partenaire dominé de marcher ou de se déplacer avec des barres d’écartements, ce qui rend plus facile la soumission physique et psychologique.

 Avantage

Le bondage est rapide et permet de passer directement à l’action. Pour la soumise, il est impossible de bouger, ses orifices sont offerts, accessibles et elle ne peut que subir les caresses, le vibro, les jouets sexuels… Le plaisir pour elle est au maximum. Associé avec un bandeau sur les yeux, c est, avec une bonne préparation préalable, une manière facile de faire atteindre le Subspace   à la soumise.

 Inconvénient

La soumise ou l’esclave peut bouger, rouler sur le coté lorsque couché sur le dos ou ventre… et se blesser.

 Précautions

  • Comme dans tout bondage, une personne avec barre d’écartement ne peut être laissée seule.
  • Lors de l’utilisation d’une barre d’écartement au niveau des jambes, il faut veiller à ce les jambes ne s’écartent pas trop loin l’une de l’autre, afin d’éviter tous types de déchirure musculaire.
  • Avec un partenaire couché sur le dos avec une barre d’écartement attachée à ses chevilles, il faut veiller à ne pas faire pression sur les cuisses et les hanches pour éviter toute blessure.
  • Les attaches des membres doivent pouvoir se détacher instantanément car en cas de fortes jouissances, la force de la soumise est décuplée et elle peut perdre le contrôle de ses membres et être secoué de spasmes puisant. Dans ce cas, il est mieux de la détacher pour lui permettre de se détendre et éviter les blessures