Une vision du BDSM sous forme d’un conte : L’éclaireur et la candide
Article mis en ligne le 27 novembre 2017
dernière modification le 3 août 2021

par Mestre Ulysse

Comment expliquer les bienfaits qu’apporte le Bdsm   ? Comment expliquer ce que cela peut apporter dans une vie ? Après mure réflexions, j’ai écrit ce petit conte qui sous forme d’une métaphore explique le Bdsm :

Grisouille et l’Éclaireur

Imaginons une femme, Grisouille qui vit dans une vallée sombre, pleine de grisaille. Autour d’elle tout est gris, le ciel, les maisons, les gens… elle rêve de couleurs, de lumière, elle sait que cela existe, car de temps en temps, une éclaircie dans le ciel gris lui permet d’apercevoir de hautes montagnes verdoyantes, un ciel bleu !

Parfois un oiseau vient se perdre dans la grisaille et vient égayer sa vie par ses chants mélodieux. La grisaille, c’est sa vie, c’est la sécurité. Elle a ses habitudes, sa routine, ses petits plaisirs. Parfois, elle rêve en lisant des écrits ou des voyageurs sont partis gravir les montagnes à la découverte d’un monde inconnu. Ils en reviennent fort, rayonnants… et sont mis à l’index du monde gris qui ne veut pas se remettre en question. Le monde gris c’est le travail, la reconnaissance, la sécurité, la routine mais c’est triste et fade…

Puis un jour…

Elle rencontre un homme différent. Même s’il vit dans la grisaille, gris au milieu des gris, car dans ce monde il ne faut pas ce faire remarquer, il a quelque chose de différent. Il se nomme l’Éclaireur. Il est sorti de la vallée et a connu d’autres mondes très différents. Grisouille se sent attirée par la couleur qui s’allume dans son regard et dans ses mots quand il parle des montagnes environnantes qu’il a déjà gravit et par les mondes inconnus qu’il a parcourus, par les dangers qu’il a affrontés… Il connait les chemins secrets qui mènent dans des vallées ou il y a de la couleur, un ciel bleu, des fleurs, des oiseaux et mille merveilles qu’elle n’a vu que dans des livres. Elle sait qu’il y a aussi des dangers, des précipices insondables, des crevasses, des loups, des ours, des yétis peut être ? l’Éclaireur est vivant, mais vivre dans le monde gris le rend terne. Il veut repartir gravir la Montagne, mais on ne peut le faire seul. Cet univers attire Grisouille et lui fait peur.

l’Éclaireur est rassurant, il lui propose d’aller découvrir d’autres mondes, d’explorer les montagnes, de trouver d’autres vallées plus belles. Mais elle a peur. Il la rassure. Elle sait qu’il y a de mauvais guide et que certaines en sont revenue meurtries. Elle sait aussi que certaines y ont découvert une force et un bonheur qui les accompagne et illumine le monde gris.

Grisouille veut explorer, découvrir d’autres mondes, elle sait que gravir la montagne va lui demander des efforts et qu’elle part autant à la recherche d’elle-même, elle veut découvrir son vrai moi, savoir de quoi elle est capable. Elle veut acquérir de nouvelles aptitudes. Elle se sent chenille, elle veut devenir papillon. Elle sait que pour y arriver, elle aura un long chemin à faire, plein d’embuches et de piège, de découragements, de joies, de bonheurs et qu’elle en sortira autre, plus forte, plus sûre d’elle-même.

Mais dans le monde gris, cela est mal vu. Ses amis la découragent, la montagne est dangereuse, on peut tomber, se blesser, se perdre, être dévorée par un prédateur. La grisaille, c’est la routine, la sécurité mais à quel prix ?
Les règles du monde gris sont simples :

  • Soit celle qu’on te demande d’être, accepte ton sort.
  • Métro, boulot, dodo, ne rêve pas, ne vit pas tes rêves.
  • Ou vis les rêves que le monde gris t’impose, soit dans la norme.
  • L’opinion des autres est important dans le monde gris, leur jugement aussi, il conditionne ta vie, tes pensées.
    Mais c’est lourd, pesant et tu resteras chenille toute ta vie… Une chenille grise, laborieuse, avec des rêves gris…

Et un jour, Grisoulle prend sa décision. Elle va chercher un guide pour partir explorer la montagne. Elle sait qu’il y a deux sortes de guides, Elle a beaucoup lu sur le sujet.

  • La première sorte, la plus nombreuse, va lui faire miroiter un chemin vers un monde meilleur. Mais le guide va l’exploiter et lui faire payer son passage chèrement, elle va devoir souffrir, tout donner d’elle-même et sans rien en retirer à part des promesses d’un monde meilleur qu’elle ne connaitra jamais. Au début, ils lui offrent couleurs et beauté puis dès qu’elle en devient dépendante, ils l’exploitent en ne lui en donnant au compte goute et l’obligeant à affronter grisaille, peur, douleurs contre un peu de couleurs, de beauté.
  • La Deuxième sorte, plus rare, est un “Maître”. Il le fait par vocation, par plaisir et il veut avant tout partager sa soif de liberté, de découvertes, d’exploration avec une femme qui sera son élève, son apprenti, sa partenaire d’aventure. Il la veut fiable, motivée et va lui apprendre aussi bien à surmonter les dangers de la montagne qu’à découvrir ses beautés et ses secrets. Il va l’aider à devenir une femme épanouie, colorée, radieuse et forte, sur laquelle il pourra compter pour gravir la montagne, découvrir des vallées secrètes, recenser les beautés et les mystères de ce monde inconnu pour partager leurs découvertes pour apporter la couleur et la beauté à d’autres.

Grisouille cherche, essaie, les Maitres sont rares. Tous le sont en paroles mais bien peut ont une réelle expérience, les connaissances et la philosophie.

Elle décide de faire confiance à l’Éclaireur. Avec son expérience, il semble inaccessible, difficile d’approche. Pourquoi s’intéresse-t-il à une petite Grisouille ? lui qui a connu des mondes inconnus et merveilleux avec des partenaires de voyage plus colorées ?

Elle tente sa chance. Elle veut partir découvrir le vaste monde. Elle aborde l’Éclaireur. Il l’écoute avec bienveillance et lui propose un essai. Il est exigeant, il la teste. Il ne veut pas perdre son temps avec une apprentie qui renoncera aux premières difficultés, Il a le savoir et la sagesse pour transformer une chenille en papillon étincelant, mais il sait que beaucoup de chenilles, par manque de volonté, n’auront pas la force pour aller chercher les couleurs qui leur permettront de briller de milles feu. Le chemin est long, il peut durer plusieurs années. Il lui explique les pièges, il lui parle de rigueur, de discipline, de règles quelle devra suivre strictement. Grisouille veut s’engager.

l’Éclaireur décide de la tester pour connaître ses capacités et sa motivation. Il lui fait gravir une petite colline. Elle se donne totalement, elle veut y arriver.

Impressionné, il accepte de la former. Il ne peut amener une novice dans la montagne. Il doit lui apprendre les règles, lui faire acquérir de nouvelles aptitudes, ouvrir son esprit à de nouvelles réalités, aiguiser ses sens, développer sa perception de ses émotions, apprendre à les maitriser, apprendre à se dépasser. Elle peut renoncer à tous moments et sait dans ce cas qu’il n’y aura pas de reprise. L’Éclaireur donne une chance, pas deux.

Il l’entraine, lui fait parcourir de multiples chemins de plus en plus escarpés et difficiles. Elle progresse et prend de l’assurance. Il lui apprend les règles à suivre sans réfléchir, sans discuter, les gestes à faire, il assure avec bienveillance sa sécurité, l’entraîne, lui fait franchir des obstacles de plus en plus rudes. Ils parlent échangent, apprennent à se connaître. Petit à petit Grisouille prend de l’assurance, grandit, développe de nouvelles habiletés, acquiers de nouveau savoir faire et se découvre capable de faire des choses qu’elle n’aurait pas imaginées il y a quelques mois. Petit à petit son monde se colore, la grisaille s’estompe et le monde devient plus beau.

l’Éclaireur connait tout d’elle, il la devine, il est sûr, fiable, rassurant et écarte les dangers de sa route. Elle a une confiance totale en lui et libère toute son énergie pour accomplir les nouveaux défis qu’il lui donne. Chaque ascension de colline lui ouvre la porte à de nouvelles vallées qui enrichit sa palette de couleurs. Elle est sereine et confiante et ressent un fort attachement, le lien, ce sentiment très fort qui unit l’Éclaireur et son apprentie.

Un matin l’Éclaireur lui dit tu es prête, il l’amène dans un lieu secret et au cours d’une cérémonie mystérieuse, il transforme la chenille en magnifique papillon. Il lui demande de s’engager totalement car le vrai voyage vers le sommet de la montagne va commencer. Grisouille accepte, elle lui fait allégeance, elle promet de se dévouer totalement à la quête qu’ils vont commencer. Il lui remet un collier, symbole du lien qui unit l’Éclaireur et son apprentie et il lui donne un nouveau nom, soumisia. Il lui donne aussi un mot magique qui la ramènera dans sa grise vallée si elle veut arrêter.

Maintenant qu’elle est prête, il l’amène enfin gravir la montagne qui enserre la triste vallée ou grisouille vit. Elle met son collier magique et la timide et effacée grisouille devient la belle et majestueuse soumisia. Elle se sait capable de prodiges et attend avec impatience d’être mise à l’épreuve pour le prouver.

l’Éclaireur, lui fait découvrir ses chemins secrets, la mème vers le sommet. Elle est fière et heureuse de découvrir enfin cet univers qui l’attirait de puis toujours. Elle se sent autre, elle se sent belle et capable de prodiges pour impressionner l’Éclaireur. Elle a une forte reconnaissance envers lui et se donne corps et âmes pour qu’il soit fier d’elle. Quels que soient les épreuves lors de l’ascension, elle les affronte. Elle se nourrit de la force sans fin de l’Éclaireur et grandit en même temps qu’elle s’élève. La montagne met sur sa route mille pièges et épreuves, tempêtes, froid, précipices insondables, serpents… l’Éclaireur lui apprend à déjouer tous les pièges un à un et à anticiper le suivant pour le déjouer, Elle prend de l’assurance, grandir et l’Éclaireur est fier d’elle. Elle apprend beaucoup sur elle-même et découvre qu’elle a une force, une volonté inépuisable qui la porte vers le sommet de plus en plus vite.

l’Éclaireur est un contemplatif, il modère ses ardeurs, fait des pauses, lui apprend à apprécier le moment présent et à savourer tous les petits bonheurs quotidiens. Il est fier d’elle, il la motive, la ménage et la fait avancer lentement mais surement pour éviter tout accident.

Parfois les épreuves sont trop fortes, elle tombe, il la relève, elle se décourage, il la remotive, elle se blesse, il la soigne, elle est fatiguée, il fait une pause. Il ne lui demande pas l’impossible, il connait sa valeur, il connait ses limites et il la guide avec un seul but, arriver au sommet. Transformer le petit papillon multicolore en aiglonne majestueuse.

Elle sait qu’elle peut tout arrêter avec son mot magique. Elle sait que si elle le prononce, elle retournera à son ancienne vie, qu’elle redeviendra grisouille, que ses forces, les couleurs disparaitront petit à petit et qu’elle ne verra plus jamais l’Éclaireur. Par fois, elle se décourage. Elle hésite. Mais elle ne le prononce pas. Elle a un but. Elle a des rêves, elle les vit et veut les assumer jusqu’au bout.

Mais elle a peur, une fois arrivé en haut, que vont devenir ses rêves ? Que se passera-t-il ?
l’Éclaireur va-t-il disparaître ? Elle doute, mais elle grimpe. Un jour, ils arrivent au sommet. Elle est enfin parée de toutes les couleurs et ses ailes de papillons deviennent plumes. Elle se transforme en magnifique aiglonne et rayonne de beauté. L’Éclaireur la regarde remplit d’admiration et avec un gros pincement au cœur, lui offre sa liberté. Il la prie de s’envoler. Elle s’élance dans le vide, plane et s’élève. Ivre de bonheur, elle se laisse griser par la beauté du monde qu’elle contemple. Elle découvre la liberté, elle voit de nouvelles montagnes à gravir, des vallées merveilleuses où se reposer. Elle comprend qu’il n’y a pas assez d’une vie pour tout découvrir et qu’elle ne saura jamais tout. Qu’il faut rester humble et qu’il y a encore beaucoup de chemins à parcourir et de montagnes à gravir.

Elle retourne se poser auprès de l’Éclaireur, s’agenouille devant lui et lui dit : merci Éclaireur de m’avoir donné la liberté, de m’avoir offert de la prendre et d’en jouir. Mais il y a encore de nombreux chemins à parcourir, de nombreuses montagnes à escalader, de belles vallées à explorer, j’aimerais qu’on le fasse ensemble.

Éclaireur j’aimerai que vous deveniez mon Maître, je vous offre ma liberté !