Devenir esclave
Article mis en ligne le 11 septembre 2020
dernière modification le 3 août 2021

par Mestre Ulysse

Beaucoup d’esclaves sont des anciennes soumises qui ont évoluées vers l’esclavage   en abandonnant leurs privilèges de soumises, mais on peut aussi devenir esclave directement.

Certaines femmes ont une attirance naturelle pour l’esclavage volontaire, elles se sentent au plus profond d’elle-même esclave.

L’esclavage :

Pour celles qui veulent devenir directement esclaves sans passer par la soumission, le chemin sera plus abrupt et plus dur. La mise à l’essai permet de tester la volonté de la future esclave. Le dressage, l’éducation sont des processus longs dans lequel le Maître va investir beaucoup de temps et d’énergie.

L’esclavage requiert un accord initial sur la démarche, chacun exposant sa vision, fixant les limites, des objectifs de vie en vue d’un consensus. Une fois le consensus atteint, la confiance acquise, la mise à l’épreuve est possible.

La mise à l’épreuve :

Avant de commencer, le Maître doit s’assurer de la motivation et de la volonté de la candidate en la testant et en la poussant à abandonner en lui faisant vivre diverses situations éprouvante. Si elle réussit le test, elle pourra passer au dressage.

Le dressage :

Le dressage fera de toi une esclave novice. Le Maître décide seul de la nature du dressage, des progressions, des limites. Le dressage a pour but de faire acquérir des comportements automatiques et une obéissance sans réfléchir. La punition   devient un élément clé de l’acquisition de ces comportements automatiques. Le dressage est complété par des éducations et par des entrainements.

L’éducation

Une fois les automatismes d’obéissance acquis, la future esclave doit être éduquée.
L’esclave novice est une femme, avec des émotions, elle doit combattre son égoïsme, sa jalousie pour arriver à un don de soi sans autres attentes que satisfaire son Maître. Le travail du Maître est justement de la faire évoluer vers une dissolution de l’égo, de développer son empathie, son altruisme, sans la priver de sa personnalité mais en lui apportant sagesse et sérénité, en la faisant grandir et s’épanouir.
L’éducation de la future esclave va renforcer le Lien, la confiance indispensable pour une relation en 24/7.
L’éducation consiste à doter la soumise d’un ensemble de savoirs, de compétences, d’habiletés sexuelles, de force mentale pour se dépasser, progresser, franchir ses limites et devenir une soumise épanouie et expérimentée.
En éducation, il y a pas ou peu de punitions, sauf par jeux.
Je pratique le renforcement positif.
La future esclave aura des étapes à franchir, chacune apportera une étoile au collier de soumission. Il y a 12 étoiles pour atteindre le nirvana.
L’éducation aborde tous les aspects du BDSM  , physiques et psychiques.
L’éducation inclut également la tenue de la maison, les relations sociales, l’acquisition d’une culture générale, la pratique d’Art. L’esclave doit être une femme instruite et raffinée.

L’esclavage Bdsm 24/7

L’éducation terminée, la novice deviendra esclave et recevra son collier de fer.
L’esclave est au service du Maître à qui elle doit obéissance.
Le Maître structure l’esclave, organise sa journée, ses loisirs, son éducation, ses temps libres…
L’esclave obéit à des règles qui concernent tous les aspects de la relation et du service. Elle suit des protocoles.

L’esclavage n’est pas que servitude   domestique ou sexuelle. Par exemple, une esclave qui rêve d’une vie saine, écologique pourra avoir son jardin, faire ses confitures, ses conserves, avoir des animaux…
Une esclave qui aimerait développer ses qualités artistiques pourra être encouragée par le Maître à faire de la peinture, de l’écriture…

La communication doit être régulière. Chaque semaine, le Maître doit laisser une période de libre expression ou elle pourra exprimer ses émotions, son ressenti…

La qualité de la relation doit être analysée, chacun essayant d’apporter bonheur et perfection à l’autre. L’esclave peut tenir un carnet de vœux, proposer des changements de règles ou de protocoles dans un but d’amélioration du service ou de la relation. Elle peut parler de ses désirs, des savoirs, des compétences et des savoir-faire qu’elle aimerait acquérir. Le Maitre doit pratiquer l’écoute active pour permettre à l’esclave de parler de ce qu’elle ressent, négatif ou positif, sans crainte et en confiance.

L’esclavage est le stade ultime de la soumission. Il conduit à un lien, à une relation fusionnelle parfaite et sans limites, harmonieuse, intense, fusionnelle qui comble totalement les besoins affectifs et sexuels du Maître et de l’esclave.