Les étapes d’une relation BDSM
Article mis en ligne le 30 décembre 2018
dernière modification le 3 août 2021

par Mestre Ulysse

 Maître ou Dominant ?

Dans une relation BDSM   avec un Dominant, le Dominant fait ses règles et souvent ne s’encombre ni de règles, ni de protocoles, il utilise la soumise au gré de ses humeurs et fixe des règles changeantes selon ses humeurs. Le but est le plaisir, pas toujours réciproque…

Dans une relation BDSM avec un Maitre protocolaire, la soumise va vivre une véritable expérience initiatique, voir mystique dans certains cas. Elle va se libérer de ses peurs, de ses limites, apprendre à faire confiance, à s’abandonner. Elle va explorer, ouvrir son esprit, apprendre, progresser, se dépasser, découvrir des niveaux de conscience que les femmes ordinaires ne connaitront jamais. Cela permet d’atteindre un niveau de perfection sexuelle, une intensité du plaisir, une fusion charnelle et mentale avec son partenaire que le sexe ordinaire, la vie courante ne permet pas. En découvrant le Subspace  , une extase divine, elle va se libérer de ses inhibitions.

 Comment choisir un Maître ?

Ils sont rares, très ! En BDSM anglo-saxon, le Mc Do du BDSM, un Dominant s’appelle Maître.
Chacun fait n’importe quoi et tous les abus sont possibles… Un gars qui se dit Maître, qui ne peut pas fournir son code d’étique, une fiche Désirs et préférences, des règles, des rites, des protocoles par écrit et les modifier selon votre niveau, faire un plan d’éducation… n’est pas un Maître.
Un mec vulgaire, qui vous insulte n’est pas un Maître. Un Maître à la Maîtrise de ses émotions et de la sagesse. Et lors des pratiques, il sera bien plus performant et intense, car il a des connaissances et de l’expérience.
Comme il est difficile de trouver des Maîtres, à vous soumise de les façonner par vos exigences et en lui faisant faire un stage auprès d’un Maître qui lui fera découvrir l’aspect lumineux du BDSM, les règles, rites, rituels… C’est ainsi que j’ai débuté.

 Une relation codifiée

Le BDSM Complice, tire sa force de son aspect psychologique qui est renforcé par la solennité des pratiques. Chaque étape de la relation, chaque progrès significatif est marqué par une cérémonie, un rite, des règles. Tout est précisé par écrit et la soumise est ainsi guidée dans chaque étape de sa relation.
Lorsque la soumise a atteint un niveau supérieur elle devient Dame du donjon. Elle peut elle-même fixer de nouvelles règles, écrire des protocoles, des cérémonies et les proposer au Maître pour faire évoluer la relation.

 Les rites

Exemple, l’entée au donjon pour la soumise à son rituel.
La fin de séance à également son rituel.
Le rituel d’entrée est une marque de respect envers le Maître. Par ce rituel, la soumise renouvelle son engagement à servir, à apprendre, à progresser, à s’abandonner totalement avec confiance et à se dépasser, à donner le meilleur d’elle-même.
Le rituel de fin de séance est également important. La soumise y exprime sa reconnaissance pour ce qu’elle a vécu et si le Maître n’a pas jouie lors de la séance, car il a privilégié le plaisir de la soumise en oubliant le sien, elle le fait jouir avec sa bouche avec tout son art et se délecte de sa semence Le rituel de fin de séance fini toujours par une séance de caresses, de tendresse ou la soumise peut parler librement.

Il y a d’autres rituels qui marquent la vie de la soumise.

Par exemple, accueillir des invités peut être ritualiser, servir les invités aussi. Le réveil et le coucher du Maître peuvent être l’objet d’un rituel… Les sorties dans des lieux publics peuvent avoir leurs rituels secrets que seuls les initiés reconnaitront…

 Les cérémonies privées

Les Cérémonies marquent un moment important dans la vie d’une soumise.

  • La Cérémonie d’allégeance ou la novice fait ses vœux d’allégeance au Maître et s’engage à servir, apprendre, progresser, se dépasser… avec pour but de devenir soumise.
  • Les Cérémonies de remises des différents colliers,
  • les cérémonies de passage d’un niveau à l’autre,
  • la Cérémonie de renaissance après une épreuve,
  • la cérémonie des pétales de rose lors d’un dépucelage anal
  • la Cérémonie des épines, des fiançailles BDSM,
  • la cérémonie des roses, le mariage BDSM,
  • etc.

 Les Cérémonies sociales

On peut y ajouter des cérémonies qui sont plus sociales et ou plusieurs adeptes se rassemblent pour partager, échanger, pratiquer.

  • La Cérémonie des lumières de la nuit lors des pleines lunes. Cela débute par un repas partage ou chacun apprend à se connaître. Puis débute la cérémonie solennelle en habits de cérémonie (capes noires, masques, chapeaux, dessous collants noirs) autour d’un Penclion ou seront dévoilé le thème de la soirée et les pratiques, par exemple un atelier sur la sécurité, sur la fessée… suivi d’une démonstration. Puis pour ceux qui le désirent de pratiques.
  • La Cérémonie des ténèbres lors de chaque lune noire est sur le même principe mais sans atelier, juste de la pratique.

 Les étapes de la relation BDSM

Maintenant que vous savez ce qu’est un Maître et ce qu’il offre, voici comment se déroule une relation BDSM avec un Maître :

  • Avant toute chose, tu remplis ta fiche de «  désir et préférence  » qui va me permettre de connaitre tes limites, ce que tu acceptes, ce que tu veux découvrir et faire ton plan d’éducation. Tu y indiques tes gouts, tes fantasmes, tes limitations médicales, tes peurs, tes expériences. Le Maître va utiliser ce document pour préparer ton initiation.

Postulante (1 à 2 jours).

Tu vas vivre une initiation ou le Maître évalue ton degré de soumission, tes savoirs faire sexuel, ton érotisme, ta grâce, cherche tes limites, tes tolérances à la douleur… Cet lors de ces deux jours que ta confiance au Maître va naître. Il va te guider dans tes premiers rites et t’informer des règles à suivre en tant que postulante, tu devras te donner a fond et montrer tes qualités, tu en as, il les dévoilera. À la fin de l’évaluation, il te proposera de devenir Novice. Tu es libre de refuser ou d’accepter. Tu feras lors d’une cérémonie BDSM ton allégeance. Tu feras serment de servir et de suivre les enseignements de ton Maître. Tu recevras ton collier de Novice.

Novice (1 à plusieurs semaines).

Tu apprends les règles, les protocoles, les postures, les bases du BDSM, la sécurité…Sexuellement, tu vas acquérir des savoirs faire et habiletés, développer ton érotisme, ton potentiel sexuel. Tu as trois niveaux à atteindre pour devenir soumise. Pour chaque niveau, un objectif te sera fixé. Chaque niveau franchi sera marqué par un rituel BDSM. Les trois niveaux franchis, tu recevras ton collier de Soumise au cours d’une cérémonie BDSM.

Soumise.

Tu vas remplir à nouveau ta fiche «  désir et préférence  ». Ta véritable éducation va commencer. Tu vas vivre une éducation complète de soumise (plusieurs semaines). tu auras 3 niveaux à franchir et une épreuve finale. Pour chaque niveau un objectif et un défi te seront donnés. Chaque évolution sera marqué par un rituel BDSM. Tu vas beaucoup évoluer, tu grandis, atteindre et dépasser tes limites, augmenter ton estime de soi (ou la rebâtir si tu l’as perdu avec un Dominant abusif), augmenter ton aura sexuelle. Lorsque tu auras fait ton épreuve finale, un collier de soumise te sera remis lors d’une cérémonie BDSM.

Dame du donjon

La Dame du donjon est une soumise qui a atteint le niveau suprême de la soumission. Elle assiste le Maître dans l’entretien du Donjon, l’anime, organise, assiste le Maître lors des Cérémonies, aide ou rédige des règles, des protocoles… Elle est la guide, le mentor des autres soumises et l’exemple de la perfection à atteindre.

 Esclave

L’esclave est une soumise qui a atteint le niveau suprême de la soumission mais qui ne veut pas de responsabilité par humilité. Elle abandonne toute limite, elle laisse au Maître le choix de contrôler la relation, de fixer les objectifs et des limites.
Elle se donne totalement sans condition, sans exigences et sert avec dévotion.
Elle est la sœur de soumission des soumises et un modèle à suivre de perfection et d’abnégation.